PARTAGÉ

UNESCO RILA

Le projet de l'UNESCO et de l'Université de Glasgow sur l'intégration des réfugiés par les langues et les arts (RILA) promeut des approches créatives et artistiques de l'intégration des réfugiés. Il explore les expressions de la justice migratoire, dans le but d'améliorer le bien-être des réfugiés ainsi que la conception des politiques les concernant.

UNESCO RILA

Le projet de l'UNESCO et de l'Université de Glasgow sur l'intégration des réfugiés par les langues et les arts (RILA) promeut des approches créatives et artistiques de l'intégration des réfugiés. Il explore les expressions de la justice migratoire, dans le but d'améliorer le bien-être des réfugiés ainsi que la conception des politiques les concernant.

Plus d'informations sur à propos de UNESCO RILA

Écoutez le podcast de l'UNESCO RILA: Une collection de réflexions académiques, de poèmes, de voix moins entendues et d'histoires personnelles pour vous divertir et élargir vos horizons.

Dirigé par le professeur Alison Phipps, titulaire de la chaire UNESCO, le projet RILA vise à améliorer l'intégration grâce à un apprentissage créatif et multilingue avec les réfugiés. L'équipe RILA de l'UNESCO est composée d'artistes en résidence, de chercheurs et d'administrateurs spécialisés dans les documents de réflexion et les rapports, les productions artistiques, les spectacles et les installations culturelles qui promeuvent la diversité linguistique et culturelle par le biais de la recherche et de la sensibilisation.

Le projet s'inspire des partenaires et de leurs contextes culturels, en particulier ceux du Sud, qui ont une longue expérience des réfugiés et des migrants et où la résilience s'est développée, souvent face à une destruction linguistique et culturelle écrasante.

L'équipe du RILA utilise une variété de médias créatifs pour atteindre ses objectifs fondés sur des données probantes. Elle a recours à la danse et à la chorégraphie, par exemple, pour illustrer des formes de justice pour les réfugiés dans les pays du Sud, ainsi qu'à des interviews, de la poésie et des histoires personnelles. Ceux-ci ont été diffusés dans le monde entier par le biais du podcast RILA de l'UNESCO : Les sons de l'intégration.

Écoutez le podcast de l'UNESCO RILA: Une collection de réflexions académiques, de poèmes, de voix moins entendues et d'histoires personnelles pour vous divertir et élargir vos horizons.

Je crois qu'il est important d'offrir aux gens un espace sûr où ils peuvent s'ouvrir, partager leurs histoires et apprendre les uns des autres sans jugement.

Comment le travail a commencé ...
Comment le travail a commencé

Fin 2016, l'Université de Glasgow a été invitée à rejoindre le réseau des chaires UNESCO, où le professeur Alison Phipps est devenue la première chaire à centrer un tel programme sur l'intégration des réfugiés, en mettant en place le projet RILA.

Dès le départ, l'objectif d'Alison était de faire en sorte que l'UNESCO RILA aborde ce travail de manière collective, plutôt que d'en faire l'unique travail d'une chaire. Les activités de l'équipe RILA s'appuient sur des recherches originales et pratiques sur la valeur de la communication créative et interculturelle dans les communautés multilingues en tant qu'outils pour une meilleure intégration, compréhension et bien-être. Les projets du groupe explorent le pouvoir de l'art en tant que force de libération, d'expression personnelle et d'amélioration de la santé mentale. Leur projet d'engagement public "Refugee Cycle", entrepris en 2018 avec les partenaires Sustrans et Bike for Good, par exemple, s'est concentré sur l'inversion des rôles de l'hôte et du réfugié pour encourager l'empathie et l'interconnexion entre les communautés de Glasgow. L'équipe RILA produit également de nouvelles recherches et évaluations pour soutenir des compréhensions fondées sur des preuves de la migration, des expériences des réfugiés et du processus d'asile grâce à des affiliations avec le Glasgow Refugee, Asylum and Migration Network (GRAMNet) et le Migration for Development and Equality Hub (MIDEQ).

Je n'ai jamais pensé que je ressentirais ce que signifie l'appartenance à travers des sentiments d'espoir. C'est une bonne chose que l'école de printemps RILA de l'UNESCO offre des expériences qui permettent d'y réfléchir. Cela m'a ouvert un nouveau monde.

Élargissement le travail

Développer le travail ...

Depuis 2016, l'UNESCO RILA a mis en œuvre une diversité croissante de projets et d'initiatives. Leurs programmes Spring School ont eu lieu depuis 2018, réunissant des chercheurs, des musiciens, des artistes et des étudiants pour améliorer leur sentiment de bien-être et d'appartenance grâce à des activités artistiques. Pendant la pandémie de COVID-19, cela a revêtu une importance particulière, les participants partageant des stratégies créatives de résilience et de connexion.

Colouring outside the Lines, lancée en 2021, était la première exposition artistique virtuelle de l'équipe RILA. Elle présentait des œuvres du réseau d'artistes affiliés de la RILA, qui réfléchissaient au rôle que jouent les arts et les langues dans le rapprochement des peuples et mettaient les visiteurs au défi d'imaginer ce à quoi pourrait ressembler un monde interconnecté et plus hospitalier. L'équipe de l'UNESCO RILA a également contribué à un large éventail de réseaux internationaux qui considèrent les arts comme des outils incomparables de transformation positive. Il s'agit notamment du projet Art-Lab de l'UNESCO, qui cherche à intégrer les arts et la culture dans l'humanitarisme et la promotion des droits de l'homme et de la dignité.

Vous pourriez aussi aimer

Mishwar Amal

Découvrez Mishwar Amal, une organisation caritative communautaire qui utilise des activités artistiques pour travailler avec les enfants et les jeunes réfugiés au Nord-Liban.

Chambres de vie

Découvrez l'initiative innovante Life Rooms de Merseycare, qui offre un accès à des activités d'apprentissage et de création au sein de la communauté afin d'améliorer la santé mentale et physique.

À ne pas manquer

Approches de la pratique

Edugie Clare Robertson, musicienne et guérisseuse du son, nous parle de son travail de renforcement des communautés et de bien-être auprès des personnes âgées, des groupes de réfugiés, des femmes en période postnatale et des bébés en période néonatale.

Défiler vers le haut